Mission Humanitaire au Kenya – Youth volunteer for change

Bastien Renouf, étudiant de Sup de Co, a réalisé l’année dernière sa mission humanitaire au Kenya, dans une école située non loin de la capitale Nairobi, dans le village de Ruiru.

La République du Kenya est un pays d’Afrique de l’Est. Traversée par l’équateur, elle a pour pays voisins, au nord le Soudan du Sud et l’Éthiopie, à l’est la Somalie, au sud la Tanzanie et à l’ouest l’Ouganda. Elle est bordée par l’océan Indien et possède une superficie de 580 367 km2. Son point culminant est le mont Kenya tandis que son plus long cours d’eau est le fleuve Tana. Sa capitale, et plus grande ville, est Nairobi.

Kenya copie_0Sa mission

     Bastien avait pour souhait de partir en Afrique, sûrement parce que c’était pour lui le meilleur endroit pour s’investir totalement dans sa mission. Il est donc partit tout seul sans forcément se renseigner sur le pays au préalable. En effet, il voulait garder une totale ouverture d’esprit et ainsi ne pas avoir de préjugés.

Il est partit via l’association « Youth volunteer for change » qu’il ne recommanderait pas à tout le monde, et a logé dans la famille des directeurs de l’école de Sainte Augustine où il donnait des cours. L’entente était telle qu’il nous confie : « Je faisais pratiquement parti de la famille, ils étaient comme mes parents adoptifs ».

Sa mission principale était de donner des cours en anglais à 150 enfants de 7 à 17 ans, ayant des problèmes familiaux, sociaux, atteints du Sida ou de maladies mentales. Il enseignait le dessin, le français et la géographie.

P1030581

Ses anecdotes

Malgré cela, son intégration fut difficile du fait qu’il soit parti tout seul : il a dû faire la part des choses : « on ne sera jamais assez préparés au choc culturel que l’on va subir ». Il définit via son expérience l’Afrique « d’autre monde », la différence des modes de vie et de la culture est très intense : les Kenyans sont très axés sur la religion. Où qu’il soit allé, la religion était omniprésente, que ce soit par les images dans chaque maison, la prière avant de manger, la messe le dimanche, ou les références à Dieu dans les conversations. Il a également remarqué que les Africains s’occidentalisaient.

Le Kenya n’est pas un pays très sûr et pas très visité, mais lui en a profité pour se rendre dans la ville de Kisumu, ainsi qu’au lac Victoria, et s’est déplacé en Matatu, une sorte de bus Japonais.

P1030606

« Je suis ressorti grandi de cette expérience ». Malgré son adaptation difficile, Bastien s’est prouvé à lui même qu’il était fort moralement et physiquement avec les quelques 11 kilos qu’il a perdu.

« Si j’avais un conseil à donner, ce serait de vraiment réfléchir au pays où l’on va partir, afin d’avoir des repères, des personnes vers qui se tourner ».

Leurs conseils

– Ne pas partir seul en mission humacité

– Apprendre à relativiser

– Faire attention au climat (Ils est inversé en dessous de l’équateur !)

– Ne pas partir cette année car il y’a les élections et des massacres et attentats ont lieu. (Le Kenya n’est plus un pays autorisé par Sup de Co.)

Cette expérience fut très enrichissante pour Bastien, et il la retenterait avec plaisir une seconde fois. Vous pouvez le contacter par mail pour en discuter : Bastien.renouf@gmail.com.

Daphné Picard.

Publicités

Tagué:, , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :